mai 24, 2024
Rénovation

Le guide ultime de la rénovation énergétique pour les bâtiments anciens

Dans un contexte où l’écologie et les économies d’énergie sont devenues des enjeux majeurs, la rénovation énergétique des bâtiments anciens se trouve au cœur des préoccupations des propriétaires. Cette démarche permet de réduire significativement la consommation énergétique et d’améliorer le confort de vie. Dans cet article, nous vous proposons un guide complet pour réussir votre rénovation énergétique.

Analyse des besoins et diagnostic énergétique

Avant de débuter vos travaux de rénovation énergétique, il est essentiel d’établir un diagnostic précis de votre bâtiment ancien. Pour cela, vous pouvez faire appel à un professionnel qui réalisera un audit énergétique. Cet expert examinera notamment :

  • l’isolation thermique de la toiture, des murs et des planchers ;
  • le système de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire ;
  • la qualité et la performance des menuiseries extérieures (fenêtres, volets) ;
  • les systèmes de ventilation et de climatisation ;

Au terme de cette analyse, le professionnel pourra vous fournir un bilan énergétique ainsi que des recommandations sur les travaux à réaliser en priorité et les choix de matériaux les plus adaptés.

Isolation thermique : une étape incontournable

L’isolation thermique est l’une des étapes les plus importantes dans la rénovation énergétique d’un bâtiment ancien. En effet, une mauvaise isolation peut être responsable de 25 à 30% des pertes énergétiques. Pour une efficacité maximale, il convient donc de prendre en compte :

Isolation des murs

L’isolation par l’extérieur (ITE) est généralement recommandée pour les bâtiments anciens. Cette méthode consiste à créer une enveloppe isolante autour du bâtiment en fixant des panneaux isolants sur les façades. Cela permet de réduire les ponts thermiques et améliore considérablement l’esthétique extérieure.

Isolation des toitures

En matière d’isolation de toiture, plusieurs solutions peuvent être envisagées :

  • isolation par l’intérieur, avec des matériaux comme la laine minérale ou le polystyrène expansé ;
  • isolation par l’extérieur, notamment par la pose d’un « sarking » (isolant posé entre la charpente et la couverture).

Le choix de la méthode dépendra essentiellement de la configuration de votre bâtiment et de vos contraintes budgétaires.

Isolation des sols et planchers

Pour limiter les déperditions énergétiques par le sol ou les planchers, vous pouvez envisager :

  1. l’isolation des combles perdus, en insufflant un isolant en vrac (ouate de cellulose, laine minérale) ;
  2. la pose d’un isolant sous les planchers bas (polystyrène extrudé, panneaux de polyuréthane) ;
  3. l’isolation des murs intérieurs enterrés et des fondations.

Là encore, le choix des matériaux dépendra de vos contraintes spécifiques.

Optimiser le système de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire

Le remplacement ou la modernisation de votre système de chauffage peut représenter une part importante de votre budget rénovation énergétique :

  • installation d’une chaudière à condensation gaz ou fioul, plus économe en énergie ;
  • remplacement des radiateurs électriques par des modèles à inertie ou à accumulation ;
  • mise en place d’un chauffe-eau solaire ou thermodynamique.

Pour choisir la solution la plus adaptée à votre bâtiment ancien et à vos besoins, il est préférable de consulter un professionnel du secteur.

Améliorer la ventilation pour un air sain

Une bonne ventilation est primordiale pour assurer la qualité de l’air intérieur et éviter les problèmes d’humidité. Pour cela, vous pouvez opter pour :

  • la mise en place d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC) simple flux, qui assure un renouvellement continu de l’air ;
  • l’installation d’une VMC double flux, qui permet en plus de récupérer la chaleur de l’air extrait pour préchauffer l’air neuf entrant.

Ces systèmes peuvent être complétés par des bouches d’extraction et des entrées d’air hygroréglables, qui modulent le débit d’air en fonction de l’humidité ambiante.

Financer votre rénovation énergétique

 

Enfin, sachez qu’il existe divers dispositifs d’aide à la rénovation énergétique pour vous accompagner dans le financement de vos travaux :

  • crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) ;
  • écoprêt à taux zéro (éco-PTZ) ;
  • aides de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) ;
  • subventions locales et régionales.